De l'hygiène de la bouche

 

Bouche

 

1. Fil de soie

2. Bâton de sewak ou siwak

3. Os de seiche

4. Graines de fenouil

 

Dans un passage du « Regimen Sanitatis » de l'Ecole de Salerne on peut lire, en 1239, le passage écrit par le médecin-poète Jean de Mila :

« Frotte tes dents et les tiens nettes

Rien n'est si laid quand tu caquettes

Ou ris, de voir sous ton chapeau

Des dents noires comme un corbeau

Qui te donnent mauvaise haleine »

 

Le soin apporté à la bouche est confirmé dès le XIIe siècle : Sainte Hildegarde préconisait de se rincer la bouche, tous les jours, à l'eau claire. Il existe pourtant des moyens plus complexes pour prendre soin de ses dents et sa bouche.

 

Sihame CORNETET

Le dentifrice

 

Le dentifrice sec :

On utilisait, pour nettoyer les dents, de l'os de seiche réduit en poudre dans un mortier -poudre abrasive- auquel on rajoutait des graines de fenouil qui donnent bonne haleine. Pour se nettoyer les dents, il faut prendre un morceau de tissu légèrement humide -lin fin-, on trempe dans la poudre et on se frotte les dents en faisant de petits mouvements circulaires. Il ne faut pas trop appuyer pour ne pas irriter la gencive et bien se rincer la bouche à l'eau. Le résultats est assez satisfaisant. L'os de seiche pouvait être remplacé par de la poudre de corail blanc.

dentifriceDentifrice sec

 

Une autre recette de dentifrice, tirée de L'ornement des Dames (Ornatus Mulierum) texte anglo-normand du XIIIe siècle, traduit en français par Pierre RUELLE.

« Pour blanchir les dents, prenez de la farine d'orge bien propre, de l'alun en menu poudre et du sel décrépité, mélangez en ajoutant un rien de miel fondu, frottez-vous fréquemment les dents de cette préparation et cela vous les rendra blanches. »

 

La brosse à dents

 

La brosse à dents ?

Le bâton de sewak ou siwak : racine de l'arbuste Salvadora persica était utilisée, comme brosse à dents, dans la tradition musulmane et bien avant.

Bâton de sewak

 

On retire la couche supérieure pour découvrir de fines fibres qui constituent une sorte de brosse. Cette dernière est utilisée pour frotter les dents et réduire le tartre.

Le masticatoire

 

Le masticatoire :

 

En plus d'un réel souci de blanchir les dents, l'haleine occupait une place importante dans les recettes de soin. Pour se faire, on mâchait des graines de cardamome ou des clous de girofle.

Les orientaux utilisaient des masticatoires (maschier au XIIIe siècle) à base de résine comme l'Oliban(1) ou la gomme arabique.Cette résine qui valait de l'or, est connue depuis l'antiquité et très appréciée pour son parfum obtenu par fumigation lors de cérémonies religieuses. On lui attribue aussi des propriétés anti-inflammatoires gingivales qui permettent d'assainir la bouche et de purifier l'haleine. 

Comment utilise-t-on ces masticatoires ? Prendre quelques larmes d'oliban, les mâcher longuement afin d'obtenir une gomme à mâcher. Le goût est un peu amer au début, mais cela ne doit pas vous décourager. Une fois l'amertume passée, l'oliban laisse un goût agréable qui parfume la bouche.

 

olibanOliban : résine provenant des arbres de la famille des Burséracées (Boswellia)

 

Cette résine est utilisée, outre ses propriétés digestives, dans la désinfection des plaies infectées.

 (1) Oliban : gomme-résine extraite par incision de l'écorce de diverses Boswellias (Burcéracées). (Définition Larousse)

 

Sihame CORNETET