Son nom vient du fait que Guillaume est né dans le Berry. Issu d’une famille de meuniers, il aurait pu suivre les traces de son père. Mais voilà, ce grand garçon a la bougeotte, il veut explorer le monde, voir d’autres horizons. Il s’engage très tôt dans la milice de Menetou sur Cher. Quelques mois plus tard, enfin il va bouger, car il est réquisitionné pour escorter la famille des Bouteillers, jusqu'à Senlis, ville royale.

Ils arrivent lors du marché et comme à son habitude le voilà notre Guillaume en vadrouille il veut tout voir cette grande ville. Ses pas le conduiront entre autre à la boutique d’un haubergier. Là il fait la connaissance, du maître des lieux un artisan surnommé « le Rouge ». Le garçon l’amuse mais il n’a pas l’intention de s’encombrer de sa présence mais Guillaume a un argument de poids qui fait réagir l’haubergier, il veut aller en terre sainte ! Lui qui en revient ! L’haubergier ne peut refuser de lui donner la chance de sauver son âme, il l’accepte donc comme apprenti  pour lui permettre de s’équiper et lui apprendre l’art du combat qu’il avait lui-même appris en Terre Sainte.

De nos jours, Guillaume travaille toujours comme apprenti, il suit son maître partout, il va avec lui de marché en marché, travaille dur pour payer son armement, mais les arts de la guerre ne sont pas facile à apprendre, même pour un garçon aussi doué que lui. Mais qu’importe, au bout il y a la Terre Sainte !