Imprimer

 Réalisation et article de Philippe CORNETET, Cité d'Antan.

Traduction :  David Tétard (Dawn of Chivalry), un grand merci à lui pour cette proposition.

 

Les sources :

Dans cet article sera présentée la reproduction d'un type de coiffe de maille, que nous appelons plus communément « camail ». Ce n'est pas le seul mode de montage, mais c'est l'un de ceux qui correspondent le plus aux sources choisies. Ce camail a la forme d'une capuche, qui se referme autour du visage à l'aide d'un lacet mais qui peut aussi s'ouvrir pour dégager toute la tête. De plus, il est présenté comme une pièce indépendante du haubert.

Il n'est pas simple de déduire le mode de montage d'après les sources graphiques. Cependant, quelques unes ont retenu mon attention : Bible Glosée de paris, 1210 (cf. Fig. 1), Bible de Louis IX, dite du cardinal Maciejowski, 1250 (cf. Fig. 2), Livre d'image de Marie de Hainaut, 1285 (cf. Fig 3) et certaines enluminures originaires du Saint Empire Germanique.

In this document will be presented the reconstitution of a type of maille coiffe that is commonly called “camail” in French. It is not the only way maille coiffes were made but it is one of these that correspond most to chosen sources. This coiffe has the shape of a hood that closes around the face thanks to a lace but that can also be opened to free the whole head. Additionally, it is created as separate of the hauberk.

It is not easy to recreate the way they were built from the graphical sources available. However, a few of these sources have attracted my attention : Bible Glosée de Paris, dated 1210 (Figure 1), Bible of Louis IX, also called Maciejowski Bible or Morgan Bible, dated 1250 (Figure 2), Picture book of Marie de Hainaut, dated 1285 (Figure 3) and some medieval pictures from the Holy German Empire.

 

Fig. 1

 

 

Fig. 2

 

Fig. 3

 

On retrouve une précision commune sur ces sources : le trait du dessinateur représente bien des cercles qui entourent le visage. Si ces représentations étaient des cas isolés, on pourrait probablement dire : style artistique ou symbolique sauf que, dans le cas des sources utilisées, on est sur une large fourchette de temps. 

 

Mis en parallèle avec différents gisants et pierres tombales : William Marshal, 1219 (cf. Fig 4), Robert de Roos 1227 (cf. Fig 5) et Robert de Vere 1249 (cf. Fig 6) on déduit assez facilement un mode de montage similaire aux sources présentées plus haut. Cette disposition permet une couverture optimale de la tête ainsi qu'un bon maintien de la pièce. Il est possible, pour cette capuche de mailles, de s'ouvrir suffisamment pour être rabattable sur les épaules ; avantage que n'offrent pas les camails du commerce qui sont montés comme des cagoules.

 

What these images have in common is the drawing of a circle surrounding the face. If these circles were isolated cases, one could easily attribute that to the artist’s style or to symbolic representation. However, a large time period is covered by the said sources.

If one also consider the existence of these on statues: William Marshal, dated 1219 (Figure 4), Robert Roos, dated 1227 (Figure 5) and Robert de Vere, dated 1249 (Figure 6), one can easily deduce that these are related. This way of building the coiffe allows the head to be optimally covered, as well as a no slippage. It is also possible for this maille balaclava  to open up enough to be drawn back on the shoulders, an advantage that commercially available coiffes built like hoods do not allow.

 

 

 

Fig. 4

 

Fig. 5

 

Fig. 6

 

Les traces de camails séparés du haubert sont loin d'être rares en enluminure comme en sculpture, ils sont souvent à bords carrés. On peut le voir sur les images suivantes (cf. Fig 1, 7, 8 et 10). Sur la Fig. 9, le personnage en deuxième plan porte bien un haubert mais n'a pas de coiffe.

Evidence of coiffes separate of the hauberk is ncommon in medieval manuscripts and statues. They often have square edges. They can be seen on the following pictures (Figure 1, Figure 7, Figure 8 and Figure 9). On Figure 10 can be seen a man wearing a maille hauberk but no maille coiffe.

 

 

 Fig. 7 : Bible moralisée, Paris (120-1245)

 

  Fig. 8 :

  

Fig. 9 : Bible Maciejowski, Paris (1250)

 

  Fig. 10 : Saint-Maurice de Magdebourg, Allemagne (1250)

 

D'ailleurs, le camail détaché n'est-il pas en usage dès le XIIe siècle ? Sur les images qui suivent, on peut très bien voir des coiffes de maille séparées du haubert. Les frises de l'entablement sont datées de 1180-1190 (cf. Fig 11 et 12).

Moreover, isn’t the separate coiffe in use from the 12th century? On the following pictures from the St Trephime cathedrale in Arles (France) can be seen maille coiffes unconnected from the hauberk and dated 1180-1190 (Figure 11, Figure 12).

 

Les images viennent du lien suivant : Photos Cathédrale Saint-Tréphime d'Arles (Kristobalite).

 Fig. 11

  Fig. 12

 

Une grande majorité des personnages représentés, enluminure ou sculpture, est toujours en cotte d'armes. Partant du constat que la cotte d’armes est portée par-dessus le camail, il n’est pas exclu que l'usage de la lorica integra ne soit pas la généralité.

Ici, je porte un camail type cagoule, séparé, à col carré, lors de Tournoi XIII de l’année 2013 (cf. Fig 13). Sous la cotte d’armes, il n’est pas évident de  savoir s’il s’agit d’une coiffe intégrée au haubergeon ou détachée.

The large majority of people depicted in manuscripts or sculptures always wear surcoats. If we assume that the surcoat are worn over the coiffe, we can conclude that the coiffe in not always connected to the hauberk.

Hereafter, I wear a coiffe built as a balaclava, separate from the hauberk, with square edges in 2013 (Figure 13). It is not obvious whether the coiffe in separate from the hauberk or integrated to it.

 

  Fig. 13

 

Ayant déjà expérimenté, sur près de huit ans, le camail séparé à encolure carré, c'est cette solution qui est retenue pour mon modèle car elle offre plusieurs avantages :

-       bonne couverture du cou

-       amélioration de la stabilité du camail

-       habillage plus pratique

 

Having experimented for almost 8 years the separate coiffe with square edge, this is the type that is chosen for template as it offers several advntages:

- Good coverage of the neck,

- Good fit preventing slippage,

- Easier to put on.

 

 

Les images 4, 5 et 6 ont été prises sur le site The Medieval Combat Society avec l'autorisation de Monsieur  Graham Field que je remercie particulièrement.

 


 Préparation

1)    Les anneaux :

Sont utilisés pour cette réalisation des anneaux en acier recuit à section ronde, rivetés, en diamètre 8mm et  10mm (diamètre intérieur). Ces anneaux ne sont pas ce qu'il y a de mieux pour faire une pièce parfaite par rapport aux sources archéologiques (section lenticulaire à rivet affleurant), mais ils ont l'avantage d'être proches mécaniquement parlant et facilement disponibles.

Le montage riveté permet un gain de poids par rapport à la maille aboutée (10 à 20% de gain selon les sections) car il n'a pas besoin d'une grosse section de fil pour éviter que l'anneau ne se déforme sous la contrainte.

 

1- Rings

For this coiffe are used steel rings of circular cross section, riveted of 8 and 10 mm internal diameter. These are not the best rings to make historically accurate coiffes (oval cross section, “affleurant???” rivets) but they have the advantage of being close to historical ones mechanically speaking and are readily available.

Riveted rings save weight compared to butted rings (between 10 and 20% depending on the cross section) as it is not then necessary to have a large cross-section to prevent the rings from opening under pressure.

 

 

2)    Outillage : 

Il faut :

-       une pince coupante

-       deux pinces de préhension

-       une pince à riveter (celle que j'utilise est une ancienne pince à plomber, modifiée pour le rivetage de maille. L'articulation permet une pression forte à moindre effort)

2- Tools

You need

- A cutting plier

- Two pliers to hold the rings

- A riveting plier

 

  Fig. 1

3)    Patron :

La coiffe de maille est montée à la façon d'un tube, évasé et coudé, qui reçoit deux rectangles à sa base. 

 3- Template

 

The maille coiffe is built like a cylinder, flaring off and bent. IT received two squares at its base.

 

  Fig. 2

 


 

 Réalisation

 

Quelques conseils pratiques :

-       travailler sur un tissu

-       river les anneaux rang par rang

-       avoir une tête de mannequin

 

Build

 

A few practical tips:

- Work on a piece of fabric

- Rivet rings row by row

- Use a mannequin head

 Note about rows: herein the term row related to a row going one way and the next one going the other way.

 

Star with a piece composed of 4 rows of equal height and length around the naked head plus two rings at each end. This make the base of the neck portion of the coiffe. Then add row by row, more rings, including small rows of 5, 10, 15 and 20 rings in length on the sides.

 

 

Précision : j’utilise la notion de rang pour désigner un rang endroit et un rang envers de maille.

 

Commencer par une bande de quatre rangs de hauteur et d'une longueur égale au tour de tête nue plus deux anneaux à chaque extrémité. On obtient ainsi la base du cou à laquelle on rajoute, rang par rang, les mailles, en incluant de petits rangs de 5, 10, 15 et 20 anneaux de longueur sur les bords.

 

 Fig. 1

 

 

To be able to include these short rows that will give shape to the coiffe, it is necessary that the top row in one direction take its place on the bottom row in the same direction. Thanks to the addition of an additional ring on the reverse direction row that this is possible:

 

Fig. 2

 

 

 

At this stage in the build, test the fitting on the mannequin head.

To adjust the coiffe, wear the arming cap and the maille coiffe on the shoulders, pulled down. The coiffe must be able to be pulled up and reach the forehead without problem. Once this adjustment is achieved, set the linking rings  at the top and at the bottom and build the topof the coiffe. Proceed by row on each side until the gap are closed (Figure 14, Figure 15 and Figure 16).

 

 

 

 Fig. 5

 

 

 Fig. 6

 

 Fig. 7


 

Finitions et ajustement

Afin d’obtenir un rendu visuel cohérent, en plus d’une protection optimale, rajouter des rangs supplémentaires pour que la coiffe  descende juste au-dessus des sourcils.

Commencer par un rang de 10 anneaux. Le rang suivant comportera 5 anneaux supplémentaires à chaque extrémité (cf. Fig 1). Procéder de la même façon jusqu’à arriver au niveau des pommettes. Ne pas oublier que cette coiffe sera fermée par un lacet et doit être partiellement tendue sur le crâne : inutile de trop rajouter de rangs. 

 

Final Adjustments

To give a more historically accurate finish, as well as an optimised protection, add rows of rings to make the coiffe reach the top of the eye brows. Start with a row of 10 rings. The next row must be increased by 5 additional rings on each side (Figure 1).

 

 

Fig. 1

 

Faire plusieurs essais avec un lacet pour vérifier la tension de la maille. Le lacet fait le tour du visage et vient se nouer à l'arrière du crâne lorsque la coiffe est ajustée. 

 

Finir le tour du visage avec des anneaux de 10mm. Chaque anneau de 8mm doit recevoir 3 anneaux de 10mm, c'est dans ces anneaux que le lacet de cuir passe. 

Proceed this way until reaching the cheek bones. Do not forget that the coiffe will be closed by a leather thong and therefore must be relatively loose on the top of the skull. No need to add too many rings. Make frequent trials with a leather thong to check the tension in the rings. The thong must go around the face and come to be knotted at the back of the head when the coiffe is properly adjusted.

Finish the surrounding of the face with 10mm rings. Each 8mm ring must receive three 10mm ring. It is in these 10mm rings that the leather thong must be threaded.

 

 

Fig. 2

 

Continuer le montage de la maille du col jusqu’aux épaules. Les deux rectangles (avant et arrière) peuvent, à ce stade, être montés.

 

Continue building the rings of the neck until reaching the shoulders. The two rectangular maille pieces at the front and back can then be added to the coiffe.

 

 

Fig. 3

 

Fig. 4

 

Les deux rectangles (avant et arrière) sont identiques mais la morphologie du buste fait que le report se fait plus vers l'avant. Le même constant est fait sur la statue Saint-Maurice de Magdebourg, la pièce avant parait plus longue que la pièce arrière.

 

 

These two pieces are identical by the chest morphology make the front piece appears to be longer and fall lower than the back piece. This can be seen on the statue of St Maurice of Magdebourg.

 

Rendu final :

Coiffe de maille rabattue

Fig 5

 

 

Fig 6

 

Coiffe de maille ajustée

 


Fig 7

 

Further developments (added by David Tétard to the original document)

A separate maille coiffe covering only the top of the skull is added to match some historical effigies and drawings where a change in the direction of the maille rings is clearly depicted:

 

 

La cervelière de maille

 


 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer